Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un petit geste pour la planete

bonial – promos et catalogue en ligne – un petit geste pour la planète

Pages

Mes livres sur Babélio

Publié par nefer13500

 

 

514MB014NEL._SL500_AA300_.jpg

 

 

 

 

Le Journal de Ma Yan, est le journal intime d'une écolière de la province chinoise du Ningxia qui témoigne de la difficulté pour les filles des milieux ruraux à bénéficier de l'instruction publique, devenue payante en Chine. 

 

 


 

03cffa70

 

 


Un jour de mai 2001, sa mère, Bai Juhua, lui annonce qu'elle n'ira plus à l'école, contrairement à ses deux petits frères, faute d'argent après cinq années de sécheresse. C'est la règle, les filles sont les premières victimes de la pauvreté. Mais Ma Yan proteste et écrit à sa mère une lettre pour la supplier de la laisser étudier. Bai Juhua est désespérée jusqu'à ce qu'elle apprenne le passage dans son village d'une petite expédition d'étrangers. Une lueur d'espoir dans ce désert montagneux où personne ne vient jamais. Alors qu'ils s'apprêtent à repartir, elle leur remet la lettre et les cahiers de Ma Yan comme on jette une bouteille à la mer. Elle ne pouvait pas mieux tomber.

 

 


Dans ce petit groupe, il y a Pierre Haski, le correspondant du journal Libération à Pékin, qui découvre, à son retour, dans les cahiers de Ma Yan "un cri du cœur aux allures de manifeste pour tous les enfants privés d'école, en Chine, mais aussi ailleurs dans le monde". Le journaliste décide d'abord de retourner à Zhang Jia Shu pour voir Ma Yan, puis de raconter son histoire à ses lecteurs. La publication de l'article était prévue pour le 12 septembre 2001. Actualité oblige, il ne paraîtra finalement qu'en janvier 2002 avec des extraits du journal de l'écolière. Il suscite aussitôt de nombreuses réactions de lecteurs prêts à venir en aide à la jeune Chinoise. » (extrait d’un article de Frédéric Koller, Le Temps 19 octobre 2002)

 

 

 


L'histoire de Ma Yan, relatée par Pierre Haski en janvier 2002 dans Libération, dont il est le correspondant à Pékin, a provoqué aussitôt des réactions de solidarité. La création d'une association a déjà permis à Ma Yan et à une trentaine d'autres enfants des villages voisins de reprendre le chemin de l'école. Le cri du cœur de Ma Yan a été entendu.

 

 

9af4f20c

 

 

 

Après ces Nuits de Satin....


2002 !!

La Chine !!!  

 

je suis dans un monde parallèle

c'est pas possible

où le temps s'est arrêté dans leur monde!

 

Ca remet beaucoup de choses en place

La soif d'apprendre de cet enfant!

Les sacrifices !

 

 

 

"Depuis des jours, je n'avais que du riz jaune à manger. J'ai préféré avoir faim et économiser, et j'ai pu acheter ce stylo. Pour ce cher stylo, combien j'ai souffert ! Mais ce stylo-là m'a donné un sentiment de force, il m'a fait comprendre ce qu'est une vie difficile, ou une vie heureuse. "

 

 


A lire absolument

 

 

 

Merci ma nièce pour ce prêt à lire

 

 

h bj1

 

 

 

 

 



Commenter cet article