Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un petit geste pour la planete

bonial – promos et catalogue en ligne – un petit geste pour la planète

Pages

Mes livres sur Babélio

Publié par nefer13500

 

 

La fin du monde en decembre 2012 ne semble plus d'actualité

 

 


fbc6652c-9dd0-11e1-9f1f-a1a25e8d3fd4-493x328.jpg

 

Une équipe d'archéologues américains a retrouvé des fresques vieilles de 1200 ans représentant le plus ancien calendrier maya. Un calendrier qui apporte des preuves supplémentaires contre les théories qui veulent que les Mayas aient prédit la fin du monde pour 2012.

 

L'idée que la fin du monde aurait été prévue pour le mois de décembre 2012 par un ancien calendrier maya a fait le bonheur de Hollywood et d'innombrables sites Internet. Malheureusement pour les millénaristes et les amateurs de théories New Age quelques inscriptions retrouvées dans une petite salle d'un temple maya au Guatemala viennent balayer ces croyances catastrophistes, en présentant des calculs astronomiques évoquant des événements qui se dérouleront dans plusieurs milliers d'années.

 

La découverte a été faite en 2010 par l'équipe de l'archéologue William Saturno, de l'université de Boston, en explorant une petite galerie souterraine utilisée par des pillards sur le site du temple de Xultun au Guatemala. Derrière des couches de boue sur les murs, un des étudiants a repéré des traces ténues de peinture sur du plâtre. En nettoyant avec soin la boue sur les murs, les chercheurs ont découvert avec stupeur des fresques dont la composition était totalement inédite et qui ont été très bien conservées malgré les pillages.

 

 

 

 

3ee7c276-9dcf-11e1-9f1f-a1a25e8d3fd4-493x325.jpg

 

 

 

 

Au terme des fouilles terminées en 2011, William Saturno conclut que la petite pièce qu'il avait dégagée devait être la salle de travail d'un scribe, qui officiait dans cette ancienne cité maya, il y a 1200 ans. Les travaux sont décrits dans la revue américaine Science, datée du 11 mai 2012.

 

 

 

Ses murs sont ornés de peintures – les premières peintures murales découvertes dans une maison maya – pour le moins étranges. Notamment, une rangée d’hommes en uniformes noirs, de minuscules glyphes rouges et noirs, des centaines de chiffres griffonnés : apparemment des calculs liés au calendrier maya… et s’étendant sur une période de plus de 6.000 ans, soit bien au-delà du fatidique décembre 2012, explique le récit des fouilles publié dans la revue Science et dans le magazine National Geographic.

 

 

L'année 2012 marque effectivement la fin d'un cycle de 5125 années dans le calendrier maya, mais les universitaires sérieux estiment qu'il s'agit juste d'un aspect de la vision cyclique du monde par cette civilisation précolombienne, pas l'annonce d'un cataclysme planétaire quelconque.

 

 


Parfaitement préservées, les inscriptions découvertes, les plus anciennes de ce type jamais dénichées, permettent d'en apprendre plus sur la société maya et sur les questions qui les préoccupaient. "Nous cherchons sans cesse vers des fins. Les Mayas eux, cherchaient des garanties que rien ne changerait. C'est une toute autre mentalité", ajoute le meneur de l'expédition cité par le National Geographic. Ainsi, plus que la fin du monde, c'est surtout la fin de leur monde qui faisait l'objet de nombreuses interrogations.

 

 

Source Figaro Magazine et Maxisciences

 

 

1-101_3841.JPG

 

 

Le Calendrier Maya est exposé au musée de México

 

 

1-101_3846.JPG

 

 

Photos prises  lors de mon voyage au Mexique en 2007

depuis je me suis équipée en APN

 


Commenter cet article